Dernière actualisation le 21.07.2021

Quand puis-je me faire vacciner ?

Vous pouvez vous renseigner auprès des autorités compétentes de votre canton pour savoir quand et où vous pourrez vous faire vacciner. La vaccination est gratuite pour la plupart des personnes en Suisse.

À quand mon tour pour la vaccination ?

En 2021, la Suisse dispose d’une quantité suffisante de vaccins contre le COVID-19 pour que toute la population puisse se faire vacciner. Actuellement, la vaccination est ouverte à l’ensemble des adultes dans tous les cantons.

Un scénario de vaccination de la Confédération montre que si 75 % des personnes vulnérables et 60 % du reste de la population adulte sont disposés à se faire vacciner, tous pourront avoir reçu au moins une dose d’ici à l’été 2021.

Renseignez-vous dès maintenant sur les dates de vaccination dans votre canton.

Vous trouverez toutes les informations pour vous inscrire à la vaccination contre le COVID-19 sur le site Internet de votre canton. La liste ci-dessous mène directement au site qui vous intéresse.

Pour obtenir des informations générales sur la vaccination, contactez l’infoline nationale sur la vaccination COVID-19 (tous les jours de 6 à 23 h) :

+41 800 88 66 44

Argovie

ag.ch
+41 62 835 51 10

Appenzell Rhodes-Extérieures

ar.ch
+41 71 353 67 97

Appenzell Rhodes-Intérieures

ai.ch
+41 71 788 99 66

Bâle-Campagne

bl.ch
+41 61 552 25 25

Berne

be.ch
+41 31 636 87 87

Fribourg

fr.ch
+41 84 026 17 00

Genève

ge.ch
+41 800 909 400

Glaris

gl.ch
+41 55 645 67 00

Grisons

gr.ch
+41 81 254 16 00

Lucerne

lu.ch
+41 41 228 45 45

Neuchâtel

ne.ch
+41 32 889 11 00

Nidwald

nw.ch
+41 41 618 43 34

Obwald

ow.ch
+41 58 463 00 00

Saint-Gall

sg.ch
+41 58 229 22 33

Schaffhouse

sh.ch
+41 52 632 70 01

Schwyz

sz.ch
+41 41 819 13 61

Soleure

so.ch
+41 32 627 74 11

Thurgovie

tg.ch
+41 58 345 34 40

Tessin

ti.ch
+41 800 128 128

Uri

ur.ch
+41 41 875 50 70

Valais

vs.ch
+41 58 433 01 44

Vaud

vd.ch
+41 58 715 11 00

Zurich

zh.ch
+41 848 33 66 11

Stratégie vaccinale

L’objectif premier de la vaccination contre le COVID-19 est de protéger les personnes vulnérables et d’éviter ainsi les cas graves de la maladie et les décès. Le deuxième objectif est de réduire la charge pesant sur les hôpitaux et les EMS pour maintenir le fonctionnement du système de santé. Enfin, le troisième objectif est de lutter contre les répercussions négatives de la pandémie et d’endiguer la propagation du virus.

C’est pourquoi les groupes cibles suivants sont prioritaires pour la vaccination contre le COVID-19 (par ordre de priorité décroissant) :
les personnes vulnérables

  1. le personnel de santé en contact avec des patients et le personnel accompagnant les personnes vulnérables
  2. les contacts étroits (membres du ménage, proches aidants) des personnes vulnérables, les personnes résidant dans une institution communautaire qui présente un risque
  3. d’infection et un potentiel de flambée (p. ex. établissements pour personnes handicapées) et toutes les autres personnes

Actuellement, l’ensemble de la population peut se faire vacciner. Cette situation est rendue possible par le fait que la plupart des personnes vulnérables en Suisse ont déjà été vaccinées et sont donc très bien protégées d’une maladie.

Enfants et adolescents : Depuis le 4 juin 2021, le vaccin de Pfizer/BioNTech est autorisé en Suisse à partir de 12 ans. Le vaccin de Moderna est autorisé à partir de 18 ans. Conformément à la stratégie de vaccination de la Confédération, les priorités d’accès aux vaccins sont attribuées aux personnes selon un âge décroissant. Le risque de connaître une évolution grave de la maladie augmente avec l’âge.

Pour les adolescents de 12 à 15 ans qui souhaitent se faire vacciner, la vaccination est recommandée dans les cas suivants :

  • Ils souhaitent se protéger contre les formes fréquentes bénignes et les formes très rares et graves du COVID-19.
  • Ils souhaitent éviter les répercussions négatives des mesures (p. ex. isolement / quarantaine) et les conséquences d’expositions fréquentes (p. ex. à l’école / durant leurs loisirs).

Cela vaut notamment pour les adolescents atteints d’une maladie chronique ainsi que pour ceux qui sont en contact étroit (p. ex. vivant dans le même ménage) avec des personnes vulnérables, en particulier celles ayant un système immunitaire affaibli.

Les adolescents doivent évaluer à titre individuel, avec leurs parents ou une personne de confiance, s’il est judicieux de se faire vacciner (analyse risque/utilité), leurs besoins personnels devant en principe primer sur les risques. Décider de se faire vacciner maintenant ou plus tard fait partie des éléments à soupeser.

La vaccination des enfants de moins de 12 ans n’est pas prévue pour l’instant. Les données scientifiques font encore défaut pour ces groupes d’âge. Les vaccins de Pfizer/BioNTech et de Moderna ne sont pas encore autorisés en Suisse pour les enfants de moins de 12 ans.

D’autres informations sur la vaccination des adolescents sont également fournies dans le fiche d’information pour les adolescents et dans les FAQ.

Les femmes enceintes : Sur la base des données de recherche récentes, la vaccination contre le COVID-19 avec un vaccin à ARNm est recommandée à toutes les femmes enceintes présentant une maladie chronique ou qui sont exposées à un plus grand risque d’infection (p. ex. personnel de santé). En outre, à partir du 2e trimestre, toutes les femmes enceintes qui le souhaitent devraient pouvoir se faire vacciner. Au préalable, elles doivent avoir reçu l’information médicale correspondante, assortie d’une évaluation minutieuse des risques et des avantages (y compris un certificat médical) et elles doivent donner leur consentement écrit.

Les personnes guéries du COVID-19 : Les personnes qui peuvent confirmer par un test PCR ou par un test rapide antigénique qu’elles ont contracté le COVID-19 peuvent se faire vacciner six mois après la maladie. Ces personnes ne recevront qu’une seule dose du vaccin car l’infection influence le système immunitaire de la même manière que la première dose du vaccin. Par conséquent, une dose de vaccin est suffisante pour renforcer et prolonger la protection après avoir guéri du COVID-19.

Le délai de six mois est une recommandation. En général, une personne peut être vaccinée dès qu’elle ne présente plus de symptômes. Toutefois, pour qu’une seule dose soit suffisante, il est recommandé d’attendre quatre semaines entre la maladie et la vaccination. Ce schéma de vaccination pour les personnes guéries s’applique également si l’infection s’est produite entre l’administration de la 1re et de la 2e dose de vaccin.

Exceptions :

  • Les personnes vulnérables doivent être vaccinées trois mois après la maladie, également avec une seule dose.
  • Les personnes vulnérables ayant un système immunitaire affaibli doivent être vaccinées trois mois après la maladie. Deux doses de vaccin leur sont administrées, à quatre semaines d’intervalle.

Un test d’anticorps n’est pas nécessaire, et il est même déconseillé. En effet, il ne permet pas de déterminer la durée d’immunisation d’une personne après une infection confirmée.

Cette stratégie vaccinale suisse, les objectifs de la vaccination et l’ordre de priorité des groupes cibles s’appuient sur les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ils ne diffèrent pas de manière significative des stratégies vaccinales d’autres pays comme la France, l’Autriche, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Comment prendre un rendez-vous de vaccination pour quelqu’un d’autre ?

Vous pouvez également programmer un rendez-vous de vaccination pour les personnes de votre entourage. Pour ce faire, consultez la liste ci-dessus afin de voir s’il existe un outil de réservation en ligne dans le canton de votre choix.

La liste de contrôle suivante vous aidera à préparer toutes les informations nécessaires concernant la personne en question. Les informations peuvent varier d’un canton à l’autre, mais la liste de contrôle contient toutes les informations potentiellement requises :

  • Sexe
  • La personne appartient-elle au groupe de personnes vulnérables en raison d’une forme particulière de l’une des maladies chroniques suivantes1?
    • Maladies cardio-vasculaires
    • Hypertension artérielle
    • Maladies des voies respiratoires (p. ex. BPCO et fibrose pulmonaire)
    • Maladies hépatiques chroniques, y compris cirrhose du foie
    • Insuffisance rénale
    • Diabète
    • Obésité (IMC ≥ 35 kg/m2)
    • Trisomie 21
  • A-t-elle des allergies ?
  • A-t-elle une immunodéficience congénitale ou acquise, un traitement immunosuppresseur ou un cancer en cours de traitement ?
  • Est-elle enceinte ? Dans l’affirmative, depuis quand ?
  • Est-elle employée en tant que personnel de santé en contact avec des patients ou en tant que personnel soignant s’occupant de personnes vulnérables ?
  • Est-elle en contact étroit avec une personne vulnérable définie (membre adulte du ménage) ?
  • Vit-elle ou travaille-t-elle dans un environnement communautaire (p. ex. foyer, …) ?
  • Présente-t-elle actuellement de la fièvre ou d’autres symptômes tels que toux, mal de gorge, douleur thoracique, essoufflement ?
  • Est-elle actuellement en quarantaine ?
  • A-t-elle déjà eu une réaction grave à une vaccination antérieure ?
  • Prénom
  • Nom
  • Date de naissance
  • Numéro de la carte d’assurance-maladie
  • Numéro AS/AVS
  • Adresse (rue et numéro)
  • Numéro postal d’acheminement
  • Lieu
  • Canton
  • Pays
  • Situation de vie
  • Profession
  • Peut-elle se rendre elle-même dans un centre de vaccination ?

1 La liste complète des maladies se trouve sous Catégories de personnes vulnérables (PDF, 205 kB).

Vous trouverez ici du matériel d’informations sur le vaccin contre le COVID-19.